L’assurance d’être prêt pour l’enlèvement. L’enlèvement de l’Eglise et la fin des temps

J’ai vraiment sur le cœur de partager avec vous des choses qui sont en ce moment importantes et urgentes : je veux parler du retour proche du Seigneur et aussi de la marche par l’esprit, parce que les deux sont étroitement liés.
Vous savez que le Seigneur Jésus vient chercher son Eglise; cela fait 2000 ans qu’on en parle mais il va bien falloir que cela arrive. Le Seigneur ne nous a pas laissé sans signes et surtout sans son Esprit qui parle à nos cœurs et qui nous montre que le temps est là. Ce ne sont pas seulement les événements actuels qui se passent et qui sont terribles dans le monde, mais cela fait longtemps que les douleurs ont commencé et que ce pauvre monde souffre les douleurs de l’enfantement. Mais ce qui va se passer bientôt et qui va se passer avant le règne de Christ sur la terre, dépasse tout ce que l’on peut imaginer.

Il est vrai que l’Apocalypse nous en donne une description précise et je crois vraiment qu’on est dans ces temps-là. Ce que nous pouvons voir maintenant n’est qu’un début des choses qui nous ont été annoncées et qui doivent nous faire tous réfléchir, qui nous font réfléchir je pense !
Pensez aux milliers de personnes qui ont été ensevelies il y a deux semaines sous l’effondrement des deux tours jumelles à New York ! Quand j’ai appris cela, je me suis de suite rappelé ce que Jésus disait des 18 personnes sur lesquelles la tour de Siloé était tombée. Déjà à l’époque de Jésus une grande tour est tombée à Jérusalem sur la population, elle n’avait fait que 18 morts. Mais c’est beaucoup 18 personnes tuées ! Jésus disait dans l’évangile de Luc, au chapitre 13 et au verset 2 : « Croyez-vous que ces Galiléens (ceux qui ont été tués) soient de plus grands pécheurs que les autres ?… Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous également ». Et nous savons que quelques années après, la population de Jérusalem a été détruite par les armées romaines. Des choses épouvantables se sont passées, des centaines de milliers de Juifs ont été tués, d’autres dispersés et il n’est plus rien resté de Jérusalem pendant des siècles.

Je crois vraiment que Jésus voulait appeler à la repentance les personnes de son époque pour leur dire : “Voyez-vous, ce qui s’est passé là ne veut pas dire que ces personnes étaient de plus grands pécheurs que les autres, ou que nous, mais, si on ne se repent pas, on périra tous également “. C’est une parole du Seigneur ! Et ce qui s’est passé là, c’est clairement un appel du Seigneur à la repentance. Et lorsque des événements se produisent comme ceux dont on parle dans les journaux de nos jours, ce ne sont pas les Ismaélites qui sont dans la ligne de mire du Seigneur, c’est le salut de l’humanité qu’Il cherche. Le Seigneur appelle tous les hommes à se repentir et en particulier l’Eglise de Jésus-Christ.

Le peuple d’Israël est le peuple du Seigneur sur cette terre. Sur le plan terrestre, le peuple

d’Israël a été appelé en premier, Et ensuite, parce qu’ils ont refusé pour la plupart de reconnaître le Messie, le Seigneur a étendu son appel aux païens dont nous faisons tous partie, et nous formons le peuple spirituel du Seigneur quand nous sommes son Eglise. Mais quand nous lisons le Nouveau Testament et les exhortations de Paul, nous voyons qu’il disait déjà aux Corinthiens et à d’autres de son époque : “Rappelez-vous les Hébreux dans le désert, rappelez-vous de quelle manière le Seigneur les a traités ” ! Croyez-vous que nous Chrétiens nous allons être traités différemment si nous ne nous repentons pas, si le Seigneur a pu juger aussi sévèrement le peuple d’Israël au point que par trois fois, ils ont connu un holocauste terrible et que la Parole de Dieu annonce que ce n’est pas fini pour eux ? Dans Zacharie, nous voyons encore que deux tiers vont périr à la fin des temps. Les deux tiers du peuple d’Israël vont périr au moment où Jérusalem va être investi par les dernières armées du combat final.

Est-ce que vous croyez que le Seigneur va épargner cette partie de son Eglise qui ne marche pas dans la fidélité et qui résiste à ces exhortations depuis des siècles, à savoir : marcher droit et se repentir ? Je ne dis pas cela nécessairement pour vous en particulier, mais je parle à l’Eglise de JésusChrist. Je crois que l’appel de Dieu en ce moment par ce qui arrive, aussi bien à New York qu’à Toulouse, dans le sud de la France, où il y a eu cette terrible explosion, c’est un appel à la repentance par l’avertissement de ce qui va bientôt se produire sur la terre. Je crois qu’il serait possible de retarder un moment le jugement du Seigneur pour qu’Il finisse d’accomplir son plan qui est de sauver. Malheureusement la Parole de Dieu nous montre qu’il y a un temps fixé par le Seigneur où sa patience aura sa fin. Et même s’Il retarde un moment sa venue en attendant que ceux qui doivent hériter du salut viennent et y entrent, il y a un moment décidé par le Père où la porte sera fermée et où les jugements vont vraiment tomber d’une manière terrible sur la terre, pendant cette période qui est appelée “la grande tribulation”.
Dans sa grâce le Seigneur parle à son peuple pour lui dire “Je vous ai envoyé Jésus pour vous amener au salut et je vous parle par mon Esprit pour vous faire entrer dans cette arche qui va représenter le lieu de secours, de refuge, de tous ceux qui vont être enlevés”. Tous ceux qui vont être enlevés ne sont pas nécessairement tous ceux qui confessent le nom de Jésus-Christ, mais ce sont ceux qui seront prêts au moment où la dernière trompette va sonner.

Est-ce que vous croyez réellement que le Seigneur va enlever des hommes et des femmes qui ont confessé Jésus, qui sont vraiment passés par la nouvelle naissance, par le baptême etc.. et qui vivent dans le compromis et dans le péché au moment où le Seigneur va revenir ? Vous pensez vraiment qu’Il va les enlever ? Ceux qui croient qu’ils vont être enlevés se trompent ! Ce n’est pas le fait d’avoir simplement confessé Jésus un jour, c’est le fait d’être prêt à sa venue. Et nous devons être absolument sûrs que nous allons être enlevés de même que nous devons tous avoir une ferme assurance de notre salut. Nous devons avoir dans ces moments de la fin, la ferme assurance que quand la dernière trompette va sonner, nous allons être enlevés. Nous ne devons pas être dans le doute ou dans la crainte en disant “Je ne sais pas si je vais être enlevé, j’aimerais bien, mais en fait, je n’en sais rien”. Si vous n’avez pas cette assurance qui nous est donnée par le Seigneur par la foi, vous n’êtes pas en état d’être enlevé actuellement.

Et ce que je voudrais, c’est vous fortifier de la part du Seigneur dans cette foi que le Seigneur veut enlever ses enfants mais pas n’importe comment, Il veut les enlever dans la foi et les enlever prêts à l’enlèvement. Il ne veut pas que nous vivions dans le péché ou dans le compromis, dans la mesure de la lumière que nous avons reçue bien sûr ; nous serons jugés dans la mesure de la lumière que nous avons reçue.
Si le Seigneur nous demande quelque chose que nous savons et que nous résistons ou que nous ne voulons pas, c’est là que nous sommes en danger. Pour les choses que nous ignorons, qu’Il ne nous a pas encore révélées, le Seigneur ne va pas nous juger là-dessus, mais les choses qui nous sont révélées par sa Parole ou qui nous sont révélées par son Esprit, là nous devons mettre notre vie en règle et sans tarder parce que le moment est proche, le moment est très proche !

Seul le Père connaît le jour et l’heure, mais le Saint-Esprit nous prévient et la Parole nous a donné des signes des temps de la fin. Le jour et l’heure sont entre les mains du Père, mais le temps, la période et l’époque nous sont montrés par la Parole et par le Saint-Esprit. J’ai pris la peine et le temps de regarder dans l’ensemble de la Bible ce qui concerne la fin de cette période de grâce que nous connaissons, qui va se terminer par l’enlèvement de l’Eglise, les grands jugements sur la terre et puis la grande guerre finale et ensuite le millenium, les mille ans de Jésus sur la terre.

J’ai demandé au Seigneur qu’il m’aide à voir dans sa Parole les signes qui montrent que nous pouvons reconnaître l’époque de son retour. J’ai regardé du début à la fin, de la Genèse à l’Apocalypse, et j’ai recensé à peu près quarante-quatre passages qui nous parlent clairement de la fin de cette période que nous vivons. Quarante-quatre signes précis ! Je n’ai pas le temps d’en parler ce soir, mais j’ai eu l’occasion de donner une série de quatre soirées sur ce sujet, dont l’enregistrement est disponible par écrit. Quand j’ai eu fini cette étude, je me suis aperçu que les signes que j’avais recensés étaient tous accomplis aujourd’hui, ou en train de s’accomplir sous nos yeux. Tous, sans une seule exception !
Je me suis rappelé les paroles de Jésus qui disait « Quand vous verrez ces choses arriver… » (Luc 21:31). Jésus parlait il y a deux mille ans, mais Il parlait aussi à la génération qui vivrait à la fin des temps. Il dit « Cette génération-là ne passera pas que tout cela n’arrive ». Il ne parlait pas de la génération de son temps puisqu’Il parlait il y a deux mille ans, mais Il parlait de la génération qui allait connaître l’accomplissement de tous les signes et qu’elle ne passerait pas sans que le Seigneur fasse son retour. Nous sommes dans cette

génération.
Nous sommes dans les derniers temps de la fin des temps. Le Seigneur peut revenir d’un moment à l’autre. Je m’y attends personnellement d’un moment à l’autre ! Cela peut durer quelques années, je n’en sais rien, mais certainement pas mille ans, ni cent ! Et je suis sûr que le Saint-Esprit parle en ce moment dans le monde entier pour prévenir son Eglise et lui dire “Les temps sont là”.

Il y a vingt ans, on entendait beaucoup plus parler du retour de Jésus qu’aujourd’hui ! Aujourd’hui on entend même dire : “La terre entière va être gagnée à Christ et il va y avoir un grand réveil mondial qui va gagner la terre entière au Seigneur, et quand elle sera entièrement gagnée, à ce moment-là, on l’offrira entièrement à Dieu qui enverra Jésus pour la prendre”. Ce n’est pas du tout cela que le Seigneur dit dans sa Parole ! Il annonce des temps de ténèbres pour la fin des temps. Il dit : « l’amour du plus grand nombre se refroidira » (Matthieu 24:12). Il dit encore : « Quand le fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18:8)

Vous rendez-vous compte de ce que dit Jésus ? L’iniquité va grandir et la foi, l’amour du plus grand nombre va diminuer. Aujourd’hui, même dans l’Eglise de Jésus-Christ, le compromis et le péché entrent dans l’Eglise. Le Seigneur n’est pas là pour juger les pécheurs, Il est là pour les sauver ! Il n’est pas là pour les pointer du doigt en leur assenant des coups de versets bibliques sur la tête, mais pour leur manifester son amour, pour leur montrer qu’il y avait un Sauveur, qu’il y avait quelqu’un qui venait les sauver de leurs péchés et leur dire “Il y a une porte de salut”.
Et aujourd’hui il y a une double porte de salut qui est ouverte. Il y a le salut de l’âme, pour être sauvé de l’enfer et avoir la vie éternelle, puis il y a l’enlèvement, pour être sauvé des atrocités de la grande tribulation, et faire partie des noces de l’Agneau dans le rôle de l’Epouse. La première porte de salut, c’est la porte du salut des âmes par la foi en Jésus-Christ, qui est encore ouverte, mais pour peu de temps. Partout le Seigneur appelle, et dans l’urgence, parle aux cœurs de tous ceux qui n’ont pas l’assurance de leur salut pour les amener à Jésus-Christ et leur dire ” Il y a un Sauveur qui est mort pour toi sur la Croix, il faut que tu lui donnes ta vie entièrement et que tu l’acceptes comme Sauveur, pour que tu reçoives ce merveilleux salut et que tu aies une pleine assurance que tous tes péchés ont été pardonnés, que Jésus a payé pour toi et qu’Il t’a donné sa justice”.

Quand on vous pose la question : “Es-tu sauvé ?”, si vous ne pouvez pas répondre : “Oui, je suis sauvé”, si vous n’avez pas cette assurance-là, c’est que vous n’avez pas le salut. Quand on l’a, on

le sait et on peut dire aussitôt : “Oui, je suis sauvé”. Non pas parce que nous sommes orgueilleux au point de croire que Dieu nous traite d’une manière spéciale, mais parce que l’on a osé simplement croire que nous étions pécheurs devant Dieu. Quand nous nous sommes approchés du Seigneur pour lui demander pardon, le Sang de Jésus a effacé nos péchés et Dieu nous a donné sa justice. Cela ne veut pas dire que nous devenons parfaits dans tous les actes de notre vie quotidienne à ce moment-là, mais notre esprit passe par une nouvelle naissance et nous recevons la justice de Dieu. A ce moment précis, il vient habiter dans notre cœur par le Saint-Esprit et il peut commencer à travailler pour nous transformer, nous perfectionner, mais nous avons déjà la vie éternelle. Et nous pouvons dire : “Seigneur, merci parce que je sais que tu m’as sauvé”. Non pas simplement que j’espère être sauvé un jour, mais maintenant je le sais parce que j’ai accepté Jésus ; je peux répondre sans hésiter : “Oui, je suis sauvé”, à celui qui pose la question.

Une deuxième porte de salut est ouverte c’est celle de l’enlèvement. Il ne s’agit pas du salut des âmes, mais il s’agit d’être sauvé de ce qui va se passer sur la terre, des choses épouvantables qui sont décrites dans l’Apocalypse. Il y en a parmi nous qui ont connu ce qui s’est passé au cours de la dernière guerre mondiale et les atrocités qui ont pu être commises, mais quand l’Antichrist aura pris le pouvoir, hélas ! ce sera pire ! Quand l’Eglise sera partie, et que le Saint-Esprit ne sera plus répandu sur le monde comme il l’est maintenant, le péché et le mal vont exploser littéralement, plus rien ne va retenir le mal. Les Chrétiens qui auront vécu dans le péché et le compromis et qui ne seront pas prêts pour la dernière trompette et le jour du jugement vont se réveiller à ce moment-là pour voir que l’Eglise fidèle est partie. Cela va être une chose terrible, mais trop tard !

Est-ce que vous pouvez penser à la situation de tous ceux qui vont s’apercevoir que l’Eglise est partie et qui vont comprendre qu’ils sont restés, que maintenant il n’y a plus de moyens pour eux de quitter cette terre ? Ils ne vont pas perdre leur salut s’ils ont confessé tous leurs péchés au Seigneur et s’ils les confessent à ce moment-là, je suis sûr que le Seigneur sera toujours là pour leur pardonner leurs péchés, mais ils devront passer par la tribulation.

Ce sera une époque où plus personne ne pourra acheter ni vendre, ni faire quoi que ce soit sans avoir la marque de la bête sur la main ou sur le front. Les Chrétiens qui resteront auront décidé de ne pas la prendre parce qu’ils savent qu’en prenant la marque c’est la perdition éternelle sans espoir d’en sortir cette fois. Parce qu’on viendra te proposer la marque avec un grand sourire en te disant “Mais ne t’inquiète pas, si tu prends la marque tu auras du travail, tu auras de l’argent, tu auras tout”. Mais nous savons que si nous prenons cette marque, à ce moment-là, c’est la perdition éternelle ! Et ceux qui le savent et qui verront la possibilité qui leur est offerte : “Veux-tu la marque et la réussite sur la terre en attendant le jugement final, ou est-ce que tu veux le martyre et la mort”, ceux-là devront choisir à ce moment-là !

Est-ce qu’ils auront assez de force pour tenir dans les persécutions, dans les choses horribles qui vont se passer et pour accepter malgré tout de passer par la mort pour ne pas renier le Seigneur ! Beaucoup le feront, ils vont recevoir leur salut comme au travers du feu, mais ils éviteront la perdition. Ils connaîtront le martyre, alors que le Seigneur leur offrait la porte de l’enlèvement pour pouvoir partir à sa rencontre dans les airs ! Le Seigneur parle maintenant par son Esprit pour dire “Sortez des compromis, sortez du péché, sortez des manques de pardon ! Vous avez des animosités, des rancunes entre vous, pardonnez-vous, pardonnez je vous en supplie, ne laissez plus traîner la moindre amertume envers une personne vivante ou morte qui vous a fait du mal, pardonnez parce que le Seigneur nous donne un esprit qui pardonne”.
Nous avons compris qu’il nous a pardonné quelque chose d’énorme, notre péché, est-ce que nous ne recevrions pas la force de Dieu pour pardonner à tous ceux qui nous ont blessés et fait du mal ? Je sais que certains ont été profondément blessés par des personnes. Je ne parle pas seulement à ceux qui sont ici, mais dans le monde chrétien, nous avons connu des choses horribles qui se sont passées, qui se passent maintenant, des Chrétiens qui subissent des sorts terribles et à qui Dieu donne la force de pardonner de tout leur cœur parce que c’est la puissance de l’Esprit de Dieu qui fait cela dans les cœurs. Je vous en supplie, si vous avez la moindre animosité contre quiconque vivant ou

mort, pardonnez de tout votre cœur parce que sinon, vous ne serez pas pardonné. Si vous ne pardonnez pas, vous allez rester !
Si le Seigneur vous a montré quelque chose à faire ou à régler, un péché à confesser ou quelque chose à mettre en ordre, écoutez la douce voix du Saint-Esprit et faites-le sans tarder parce que le moment est court, n’attendez pas, n’attendez pas même demain matin. Ce serait trop bête, trop insensé de ne pas tout mettre en ordre devant Dieu alors qu’il nous donne son Esprit pour le faire, qu’il nous donne tous les moyens, qu’il nous donne par son Esprit l’amour dont nous avons besoin pour aimer nos ennemis et pour leur pardonner. Parce que nous avons refusé de pardonner, nous resterons et subirons tout ce qui va se passer sur cette terre. Je ne parle pas de l’enlèvement en ce moment, mais des tourments que nous vivrons tant que nous n’aurons pas pardonné ou reçu le pardon de Dieu, parce que beaucoup de personnes ne veulent pas recevoir le pardon de Dieu, hélas ! Mais notre glorieuse expérience à nous qui connaissons le Seigneur, c’est de savoir que Jésus nous a dit : ” Je viendrais un jour vous rechercher “. Il a dit qu’Il viendrait nous rechercher parce qu’Il veut nous avoir avec lui, parce qu’Il nous aime et Il veut nous faire éviter ce qui va venir sur le monde.

Il dit dans l’Evangile de Luc au chapitre 17 et aux versets 26 et 28 : « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du fils de l’homme… Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement ». Deux périodes où il y a eu un jugement terrible qui est venu sur la terre.
Noé, c’était le jugement par l’eau qui a englouti la terre entière. Mais Dieu cherchait des hommes justes pour les faire sortir de ce jugement qui allait venir sur la terre entière. Et il n’y eut qu’un seul homme juste à son époque : Noé ! Et Dieu a sauvé sa famille. La famille a dit d’accord à la proposition de Noé, Il a dû dire à sa famille : “Dieu m’a prévenu qu’un cataclysme venait sur la terre, et que seuls ceux qui vont entrer dans l’arche vont s’en sortir. Vous venez avec moi oui ou non ?” Sa femme a dit oui, ses enfants, ses belles-filles ont dit oui. S’ils n’avaient pas dit oui, ils seraient restés, ils auraient péri dans le déluge.

Du temps de Lot, c’est un déluge de feu qui est tombé sur Sodome et Gomorrhe. Mais Dieu a envoyé des anges, deux anges pour arracher Lot et sa famille pour lui dire : “Un jugement vient, mais Dieu veut t’en sortir”. Il n’y avait qu’un seul juste dans la ville de Sodome, c’était Lot. La femme de Lot a suivi en traînant un peu les pieds. Ses deux filles vierges ont suivi mais ses gendres se sont moqués de lui. Cela veut dire qu’il avait d’autres filles qui étaient mariées à des hommes de Sodome, mais qu’elles sont restées avec leur mari dans Sodome parce qu’ils se sont moqués de lui. Les deux filles vierges ont suivi. Mais la femme de Lot s’est retournée et elle a été changée en statue de sel. Mais Lot et ses deux filles ont été sauvés. Je ne vous parle pas de ce qui s’est passé par la suite, mais Dieu a voulu les arracher au danger. Et de la même manière aujourd’hui Dieu voudrait que toute son Eglise soit arrachée à ce danger qui vient. Il est allé chercher ceux qu’Il a trouvés justes, Noé et sa famille, Lot et sa famille.

Nous savons que la vraie justice nous est donnée par la foi en Jésus-Christ. Ce n’est pas la justice de nos propres œuvres mais la justice par la foi en Jésus-Christ et en même temps le fait de continuer à marcher dans cette lumière en ne pratiquant pas le péché. Nous pouvons tous pécher, cela nous arrive d’avoir des chutes. Que fait le Saint-Esprit à ce moment-là dans nos cœurs, quand nous péchons ? Si nous nous mettons en colère ou que nous faisons quelque chose qui déplaît au Seigneur, est-ce qu’immédiatement le Saint-Esprit en nous ne parle-t-il pas en disant : “Mais attention pour ce que tu es en train de faire là, demande pardon, je vais te pardonner.” Mais Dieu ne va pas nous pardonner automatiquement sans qu’on le lui demande. Il est prêt à nous pardonner quand nous nous tournons avec un cœur honnête vers lui pour le lui demander.

Le problème du Seigneur, ce n’est pas le péché, c’est le manque de repentance pour lui présenter notre péché afin qu’Il le pardonne. Et quand il est dit : « Que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable » (Ephésiens 4 : 26-27), Paul parle à des Chrétiens remplis de l’Esprit ! Si tu te mets en colère contre ton mari ou contre ta femme ou quelqu’un d’autre, et que tu te couches en colère sans avoir demandé pardon, tu ouvres une porte au malin dans ta vie. Et si

la dernière trompette vient cette nuit-là, tu n’es pas enlevé parce qu’il y a un péché non confessé et que tu sais, d’après la Parole, que tu aurais dû le confesser et demander pardon. Cela te demandait un instant et le pardon de Dieu t’aurait été donné immédiatement avec largesse, avec amour, soixante-dix fois sept fois par jour.

Si notre voisin qui nous embête, ou quelqu’un qui nous embête, dix fois par jour vient nous demander pardon, est-ce que la onzième, on va lui dire encore “Oui, je te pardonne” de tout notre cœur ? Notre chair va bouillir et va dire “Non ! ça suffit maintenant, je t’ai assez pardonné”. Mais soixante-dix fois sept fois par jour, si nous venons devant Dieu avec un cœur honnête disant : “Seigneur, tu vois je suis encore tombé, regarde Seigneur pardonne-moi, je t’en supplie”, le sang de Jésus efface. Cela ne veut pas dire que le Seigneur ne va pas peut-être nous donner une correction, nous apprendre quelque chose qui va nous permettre d’aller plus loin et de ne pas tomber si fréquemment dans le péché, cela s’appelle la sanctification. Et notre Père est là pour corriger ses enfants avec amour et fidélité. Il y a une grande différence entre la correction d’un Père qui aime ses enfants et le jugement qui vient sur un pécheur qui ne veut pas se repentir.

Quand nous avons connu l’amour du Seigneur et ce qu’Il nous a pardonné, je vous assure que si nous ne voulons pas pardonner une grave offense qui nous a été faite, c’est que sans doute, nous n’avons pas une pleine révélation de la gravité de l’offense que nous avons faite à Dieu par nos propres péchés, qui ont amené le Fils de Dieu sur la Croix. C’était quelque chose de tellement grave que Dieu a dû donner son propre fils pour mourir pour nous, pour mes péchés et les nôtres à tous.

Quand Dieu nous fait comprendre la gravité de ce que nous-mêmes nous avons fait devant Dieu, comment est-ce que nous ne pourrions pas pardonner de tout notre cœur les plus grandes choses qui pourraient avoir été faites contre nous ? Comparons ces deux gravités. Quelqu’un qui nous a gravement offensés en péchant contre nous, il a d’abord gravement offensé Dieu en péchant contre lui. Et il ne se rend pas compte que c’est ce péché qui a amené le Fils de l’homme, le Fils de Dieu à la Croix pour nous. Donc, quand nous avons compris la grandeur du pardon que Dieu nous a donné en Jésus-Christ, mais comment est-ce qu’on peut ne pas pardonner la moindre des offenses, la plus petite des offenses, mais de tout notre cœur, et aussitôt, même si la personne ne nous a pas demandé pardon.

Je vous assure que j’ai compris cette leçon et je remercie le Seigneur de me l’avoir fait comprendre quelles que soient les offenses. “Seigneur, je pardonne immédiatement de tout mon cœur.” Si quelqu’un ne veut pas me pardonner, c’est son affaire, mais j’ai compris que je dois pardonner, parce que le manque de pardon entre Chrétiens c’est la source numéro un de tous les problèmes, dans les familles, dans les couples, au milieu des Eglises. Combien de blessures ont été reçues dans les Eglises ? Combien de Chrétiens ont été blessés par leurs propres frères et sœurs ? Ce sont les blessures les plus graves! Quand un païen nous blesse, cela fait mal, mais quand un frère proche ou une sœur proche nous blesse ou nous trahit, cela fait beaucoup plus mal. Quand ce sont des frères qui ont partagé avec nous des années de vie chrétienne, qui nous trahissent et qui nous blessent, ce sont des choses qui nous font terriblement mal. Notre chair n’est pas du tout prête à pardonner, ni l’ennemi de nos âmes. Mais nous ne sommes pas appelés à marcher par la chair mais par l’Esprit du Seigneur. Nous avons reçu un Esprit de force, d’amour et de sagesse, esprit que Dieu nous a donné à la nouvelle naissance.

Il est dit dans Ephésiens 4, au verset 24 : « et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité ». Beaucoup de Chrétiens ne le savent pas. Je voudrais vous le dire aujourd’hui, nous avons reçu du Seigneur par la régénération de notre esprit, un esprit créé à neuf dans une justice et une sainteté que produit la vérité. un esprit de force, d’amour et de sagesse créé selon Dieu, c’est-à-dire à l’image de Jésus-Christ. Mais cet esprit est tellement souvent enfermé dans une coquille charnelle dans laquelle nous continuons à vivre, que cette vie de l’esprit qui est dans notre esprit régénéré, ne peut pas se manifester. Nous continuons à marcher par la chair alors que nous avons en nous un potentiel formidable et nous devrions dire de tout notre cœur : “Seigneur, je veux apprendre de toi à marcher par l’esprit”. Dans ces derniers temps, c’est tellement important de

faire cette prière au Seigneur ! “Seigneur, montre-moi ce qui ne va pas dans ma vie parce que je veux le confesser aussitôt, je veux que ton Sang efface, mais montre-moi aussi tout ce qui est charnel dans ma vie, pour que je puisse apprendre de toi à marcher par ton Esprit”. Je veux vraiment apprendre à marcher par l’Esprit du Seigneur comme Jésus a marché.

Je vais vous lire quelques passages qui parlent de l’enlèvement. Lisons dans Jean 14, au verset 3. Jésus dit à ses disciples : « Lorsque je m’en serai allé et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi ». C’est une promesse claire : Il va nous préparer une place, Il a mis deux mille ans pour le faire. Elle est prête, il y a juste quelques finitions, mais elle est prête ! Il va revenir bientôt nous chercher et nous prendre avec lui pour être avec lui. C’est la promesse du Seigneur : « Je reviendrai et je vous prendrai avec moi ». Il ne parlait pas de la mort que nous devons tous connaître si Jésus ne revient pas avant que nous mourrions, mais Il parlait de son retour sur la terre pour prendre les siens et qu’ils soient toujours avec lui.
Lisons dans 1 Corinthiens, au chapitre 15, et au verset 50. L’apôtre Paul est inspiré par le Seigneur. Il était en train de leur parler de la résurrection, cette glorieuse résurrection que j’attends avec tellement d’impatience, pour que ce corps disparaisse dans l’immortalité. Il dit donc au verset 50 : « Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité ». Donc le corps en particulier qui est encore soumis à la mort doit passer par la résurrection. Et rien de ce qui est charnel ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

«Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés en un instant (Il parle des Chrétiens qui seront restés vivants à la venue du Seigneur), en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera et les morts (en Christ, bien sûr, qui auraient été prêts à être enlevés si le Seigneur était revenu à leur époque) ressusciteront incorruptibles et nous, nous serons changés (en un clin d’œil). Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité ».
Donc, il y a un temps qui est proche où la dernière trompette va sonner, celle que le Père connaît, et là, en un clin d’œil, tous ceux qui étaient prêts du temps de leur vie, qui étaient prêts à partir avec le Seigneur et qui sont morts, qui sont là dans la tombe, vont ressusciter les premiers et nous tout de suite après, nous allons être changés en un clin d’œil. Nous allons subir une résurrection vivante, notre corps va être changé en un corps immortel et les morts qui viennent de ressusciter et les vivants prêts à partir vont tous ensemble monter à la rencontre du Seigneur.

Lisons dans 2 Thessaloniciens, au chapitre 2, et au verset 1 : « Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui (l’enlèvement de l’Eglise) nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranlés dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour de Christ était déjà là (il y en avait certains déjà à l’époque qui étaient en train de dire aux Thessaloniciens : “Mais Jésus est déjà revenu”, et ils se faisaient du souci parce qu’ils n’avaient pas été enlevés). Mais que personne ne vous séduise d’aucune manière, car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant ».

C’est le signe que Jésus indique en tout premier. Nous sommes aujourd’hui dans l’apostasie de l’Eglise visible de Jésus-Christ. L’apostasie est entrée dans l’Eglise. L’apostasie c’est le fait de se détourner de la vérité pour croire des doctrines de démons, des mensonges, des traditions des hommes ou des choses qui ne sont pas la vérité. L’apostasie, c’est ce qu’a fait Judas quand il a renié le Seigneur. Il marchait un temps avec Jésus et il a participé à la gloire du ministère des douze apôtres, il a annoncé la repentance et il a vu des miracles, des guérisons et il a trahi le Seigneur. Il est devenu un apostat, “le fils de la perdition” dit Jésus. Donc, ceux qui entrent dans l’apostasie, ce sont ceux qui ont connu la vérité et qui se sont écartés, ceux qui sont tombés dans l’erreur et qui n’ont pas écouté la voix du Seigneur qui est la vérité pour en sortir, ceux qui ne se sont pas attachés à sa Parole qui est la vérité

et ceux qui ne sont pas restés dans la vérité ou n’y sont pas revenus. Il dit : « Il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et que l’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore (c’est à dire l’Antichrist, cet Hitler de la fin des temps qui va prendre le pouvoir du monde), jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses lorsque j’étais encore chez vous ? Et maintenant, vous savez ce qui le retient afin qu’il ne paraisse qu’en son temps ». Il y a quelque chose qui retient l’apparition de l’Antichrist, et ce quelque chose c’est l’Eglise de Jésus qui est remplie du Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit qui est répandu dans le monde et qui vit dans le cœur des croyants, c’est le sel de la terre qui empêche la corruption de se manifester pleinement. Quand le Saint-Esprit va enlever l’Eglise fidèle, l’Eglise de Jésus-Christ, celle qui est prête et qui l’attend, plus rien ne va empêcher l’Antichrist de se manifester. Il va vraiment prendre le pouvoir, le contrôle du monde entier et ce sera des temps terribles.
Si vous étudiez le livre de Daniel, dans l’Ancien Testament, vous verrez qu’il parle de la dernière semaine de Daniel, c’est-à-dire une période de sept ans divisée en deux périodes de 3 ans et demi chacune. L’Antichrist va conclure un accord de paix avec Israël qui durera 3 ans et demi. L’Antichrist sera celui qui va enfin venir régler le problème du Moyen Orient. Il va trouver la solution miracle. Il va permettre au temple d’être reconstruit pour pouvoir se présenter dans ce temple afin de se faire reconnaître comme Dieu. Le temple sera reconstruit très vite, il est prêt, toutes les pierres sont taillées, prêtes. En quelques mois le temple peut être reconstruit, les Juifs orthodoxes ont tout préparé, ils n’attendent que le moment favorable.

Certains vont jusqu’à dire qu’une guerre se prépare actuellement au Moyen Orient et que les Palestiniens, voyant la guerre perdue pour eux parce qu’ils ne peuvent pas résister contre la puissance militaire d’Israël, pourraient faire sauter eux-mêmes le dôme du temple pour que les musulmans du monde entier entrent dans la guerre, pensant que ce sont les Juifs qui ont fait cela. Ce ne seront certainement pas les Juifs qui le feront sauter parce qu’ils auraient pu le faire depuis longtemps, ne serait-ce qu’à la guerre de 1967 ou des six jours. Les Juifs savent très bien ce qu’ils risquent s’ils font sauter le temple. Mais si les Palestiniens eux-mêmes faisaient sauter le dôme, le deuxième rocher de l’Islam, tout le monde musulman s’embraserait comme un seul homme. Au premier signe, tous les fanatiques actuellement prêts à se sacrifier seraient prêts à entrer dans la guerre.

Il y a plus d’un milliard de Musulmans au monde, et il n’en faut pas un milliard fanatisés, parce qu’il suffit d’un petit nombre de fanatiques pour mettre le feu aux poudres ! Il a fallu une quinzaine d’Islamistes fanatisés qui se sont immolés dans les avions pour mettre à mort 7000 personnes d’un coup, lors de l’attaque des deux tours jumelles de New-York. Et dans nos pays actuels occidentalisés, je vous assure que les réseaux islamistes sont bien organisés, et en France aussi. Le Seigneur m’a donné il y a 3 ans, une vision pour la France à feu et à sang ! Les choses vont venir chez nous. Je ne sais pas quand cela va se produire, si cela va être déclenché par les groupes islamistes mais ces choses viennent parce que la France ne va pas être à l’abri des cataclysmes de l’Apocalypse.

Si actuellement, un petit groupe fanatisé de n’importe quel bord, prêt à tout, même à donner leur propre vie, prenait un petit lance missile, pour aller tirer de la fenêtre d’un appartement haut élevé sur une poudrière ou une usine atomique, personne ne pourrait les empêcher ! Ils sont prêts, ils sont organisés ! Il y en a dans chaque pays et je vous assure que s’ils voulaient, ils pourraient en quelques jours mettre la planète entière à feu et à sang ! Et ce n’est que les débuts des douleurs ! Parce la vie n’a aucun prix pour ces hommes-là, aucun ! Ni leur propre vie ! Et qu’est-ce que vous pouvez faire contre des gens qui acceptent de se donner la mort pour leur cause ? Rien ! C’est impossible à maîtriser.
La guerre contre le terrorisme est perdue d’avance, le seul moyen d’arrêter le terrorisme, ce sera la séduction de l’Antichrist qui va faire une chose : il va amalgamer le terrorisme et ce qui se passe en Israël, en disant que ce qui s’est passé actuellement, c’est à cause du conflit palestinoisraélien, et que ce sont finalement indirectement les Israéliens qui sont responsables du terrorisme

islamiste parce que le problème de la Palestine n’est pas réglé à cause d’eux. Et l’Antichrist va trouver une solution pour conclure entre Arabes, Israéliens et tout le monde, une paix factice pendant quelque temps par des moyens politiques. Ce n’est pas par la force que l’on va arrêter le terrorisme, ce n’est pas en bombardant l’Afghanistan qu’on va arrêter cela ! Impossible ! Et l’Antichrist est à la porte et il attend !
L’Apostasie est déjà dans l’Eglise, frères et sœurs ! Si vous ne le croyez pas, je vous assure, l’Apostasie est déjà là ! Les fausses doctrines circulent dans le monde entier. L’Eglise est ravagée par des séductions de toutes sortes.

Je continue la lecture dans 2 Thessaloniciens, au chapitre 2, et au verset 7 : « Le mystère de l’iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. Alors paraîtra l’impie que le Seigneur détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. L’apparition de cet impie se fera par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés ».
Si nous sommes enfants de Dieu, nés de nouveau, nous avons nécessairement reçu l’amour de la vérité pour être sauvés parce que nous sommes enfants de la vérité par Jésus-Christ qui est la Vérité. Nous aimons sa Parole qui est la Vérité. Si nous n’avons pas l’amour de la vérité, nous ne pouvons pas être sauvés. Et cet amour de la vérité nous est donné par Dieu quand nous acceptons vraiment Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur. Il y a quelque chose dans notre cœur qui nous fait rechercher la vérité et c’est sûr que si l’on n’est pas prudent, on se lance tête baissée dans une séduction qui arrive parce qu’elle est tellement proche de la vérité qu’apparemment cela a l’air vrai. Qu’est-ce qu’il y a de plus proche d’un vrai billet qu’un faux billet ? Mais seuls les spécialistes de la banque de France savent bien discerner le faux du vrai billet. Il y a des moyens infaillibles de les reconnaître.

Et si nous sommes proches du Seigneur, Il a promis de nous garder. Il a dit dans Apocalypse 3 : 10 : « Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation (de la séduction) qui va venir sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre ». Nous serons gardés par le Seigneur. Si nous sommes prudents comme des serpents, si nous ne nous lançons pas tête baissée dans la dernière folie de séduction qui arrive dans l’Eglise, si nous prenons assez de recul pour prier et dire : “Seigneur, éclaire-moi je t’en prie”, le Saint-Esprit de vérité qui est en nous, dans notre cœur ne nous donnera pas la paix. Ce que nous entendons ou ce que nous voyons ne nous donne pas la paix, parce que cela ne vient pas du Seigneur. Sont séduits ceux qui se lancent tête baissée, quelquefois par un tel amour du Seigneur qu’ils veulent vivre des grandes choses, des expériences formidables. Ils se lancent tête baissée dans des choses qui ne viennent pas du Seigneur, parce qu’ils ont soif de vivre quelque chose de fort et cela peut nous arriver à tous.

Ce que le Seigneur veut, mes bien-aimés frères et sœurs, ce n’est pas que nous vivions des choses fortes, ce que le Seigneur veut, c’est que nous soyons fidèles dans les petites choses et que nous marchions fidèlement jour après jour dans l’obéissance. S’Il le veut, Il peut nous faire vivre des choses fortes, mais si nous cherchons ardemment des expériences et des choses fortes, l’ennemi saura nous en donner à la pelle !
Reprenons au verset 11 du chapitre 2 de la deuxième épître aux Thessaloniciens : « Aussi Dieu leur enverra une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés ». C’est une phrase terrible, le mot original traduit par condamnés doit être traduit par damnés, c’est le sens véritable.

Le livre de l’Apocalypse est le livre de la fin des temps. Il n’est pas facile à lire, mais je vous exhorte à le lire et à le méditer parce que le Saint-Esprit va vous révéler les choses de la fin. C’est le livre de notre temps, le livre de l’Apocalypse, c’est la révélation de Jésus pour la fin des temps.

Dans les trois premiers chapitres du livre de l’Apocalypse, Jésus s’adresse aux églises et ensuite, il n’est plus du tout parlé des églises, sinon à la fin, tout à fait à la fin, parce que le temps de l’Apocalypse, ce n’est pas le temps de l’Eglise, sauf les trois premiers chapitres où Jésus donne des avertissements sévères à l’Eglise de Jésus-Christ.

Sur les sept églises de l’Apocalypse, il n’y en a que deux à qui Jésus ne fait aucun reproche, notamment l’église de Philadelphie, la fidèle, et l’église de Smyrne. Et à toutes les autres, Jésus fait des reproches. A l’église de Laodicée qui se croyait riche et qui faisait beaucoup de choses pour Dieu, qui était pleine d’activités pour le Seigneur, qui avait certainement une forme d’amour pour le Seigneur, il est reproché d’avoir abandonné son premier amour, c’est-à-dire son amour premier pour Dieu.

Le premier amour c’est un amour tout premier pour Dieu, ce n’est pas l’amour que j’avais au début, c’est un amour premier, un amour avant toutes choses, avant tout, pour le Seigneur : “de tout mon cœur, de toute mon âme, de tout mon être pour toi, Seigneur, et pour ta Parole”. Cet amour premier, Laodicée l’avait abandonné et quand on abandonne cet amour ultime pour le Seigneur, on tombe dans la séduction et dans la tiédeur. C’était le cas de Laodicée. Ces sept églises représentent l’Eglise de tous les temps, et l’Eglise de la fin des temps dans tous ses aspects. C’est un échantillon de l’Eglise actuelle.

Et le Saint-Esprit aujourd’hui est en train de parler à ces cinq églises de la fin. Il leur dit : “Repens-toi”. C’est le message de Jésus à cinq des sept Eglises. “Repens-toi, sinon je viendrai et j’ôterai mon chandelier”. Ce chandelier est le signe de la présence de Dieu, de l’huile qui coule. Combien d’églises aujourd’hui n’ont plus de chandelier parce qu’elles n’ont pas voulu écouter l’appel à la repentance du Seigneur et se sont endurcies dans des œuvres humaines, ou des fausses doctrines, ou simplement la tiédeur en croyant pourtant être vivants et pleins d’activités.
Je vous dirai simplement ce qu’Il a dit à Laodicée au chapitre 3 et au verset 15 : « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant, puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche ». Est-ce une phrase que l’on dit à quelqu’un qu’on va enlever ? Il ne disait pas “Je te vomirai de ma bouche parce que tu es criminel, parce que tu es adultère”, non ! Il disait “Je te vomirai de ma bouche parce que tu es tiède” ! « Parce que tu dis : je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas… » Ce qui était terrible dans l’Eglise de Laodicée, c’est qu’elle ne savait pas quel était son état. Elle était aveugle et je suis sûr que si elle était aveugle, c’est qu’elle ne demandait pas de tout son cœur au Seigneur de l’éclairer sur son état. Quand on dit au Seigneur de tout notre cœur : “Seigneur, je ne veux pas être aveugle, je veux voir, ouvre mes yeux pour que je vois Seigneur”, pensez-vous que le Saint-Esprit ne va pas le faire aussitôt ? Ne va-t-il pas nous montrer ce qui ne va pas et où est la chose qu’Il veut changer dans nos vies ? Il est prêt à le faire immédiatement, mais Il a besoin de ce cri du cœur : “Seigneur, je veux avoir les yeux ouverts, montre-moi je t’en prie”. Elle ne le faisait pas, elle se croyait riche, elle ne savait pas. « Tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. Je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu afin que tu deviennes riche et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu…» Les vêtements de Laodicée n’étaient pas blancs, ils étaient souillés, tachés par les œuvres de la chair. Vous les connaissez les œuvres de la chair de Galates 5 ? Je vous les lis en passant parce que c’est cela qui tache la robe.

Lisons Galates 5, verset 16. C’est la Parole du Seigneur pour nous : « Je dis donc : Marchez par l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit ». Vous le saviez cela ? Moi, je le sais parfaitement. Ma chair a des désirs complètement contraires à ceux de l’Esprit. Ma chair est d’une perversion abominable, mais je ne suis pas appelé à marcher selon ma chair. Et j’ai la possibilité par la foi en Jésus-Christ, de ne pas marcher par la chair, mais de marcher par l’Esprit de vie et par la foi en celui qui me donne la victoire sur la chair parce qu’Il l’a crucifiée il y a deux mille ans sur la Croix. Même si je ne suis pas débarrassé de sa présence, je suis débarrassé de son contrôle, ce qui revient au même dans le fond. « La chair a des

désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez pas ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes pas sous la loi. Or les œuvres de la chair sont évidentes ce sont : l’adultère, l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités (cela a l’air de quelque chose de très petit l’animosité. Une animosité cela veut dire que j’ai un mauvais sentiment vis-à-vis de quelqu’un, je lui fais la tête, je ne veux pas le voir parce qu’il m’embête.), les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, les meurtres, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables ».

Mes frères et sœurs, le corps de Christ n’est pas divisé, ce sont les hommes qui le divisent. Moi, j’ai trouvé le Seigneur dans une assemblée Pentecôtiste, maintenant nous sommes itinérants. On est invité dans tous les milieux. On va chez les Luthériens, on va parler à des Catholiques, non pas parce que je veux pratiquer ce que font les Catholiques ou les Luthériens, mais je veux leur parler du Seigneur et de sa Parole. Nous étions invités dans une assemblée de Dieu récemment, et nous allons y retourner prochainement mais ce ne sont pas les étiquettes qui comptent ! Nous ne travaillons pas pour une église donnée, nous travaillons pour le corps de Christ et pour le Seigneur d’abord. Le corps de Christ est le corps vivant de tous ceux qui sont nés de nouveau. L’Eglise de Jésus dans votre ville, ce n’est pas l’assemblée de Pentecôte ou l’assemblée Baptiste, c’est le corps de ceux qui ont été rachetés par le Seigneur et qui sont nés de nouveau et qui habitent ici. Malheureusement ils sont divisés entre Pierre, Paul ou Jacques. Ce n’est pas les dénominations qui gênent le Seigneur, pourvu que notre cœur ait compris quel est le plan de Dieu, si nous-mêmes nous ne sommes pas divisés par les étiquettes. Si je vois quelqu’un qui est vraiment mon frère ou ma sœur et qui est né de nouveau, c’est mon frère et ma sœur et je l’aime de l’amour du Seigneur qu’il soit Baptiste, Evangélique, Frère large, Pentecôtiste.

Le corps de Christ n’est pas divisé, il est uni par son Esprit et nous devons sentir dans nos cœurs cette unité de l’Esprit qui nous relie. Nous devons pouvoir nous rencontrer dans la localité où nous sommes pour nous fréquenter, conduits par le Saint-Esprit. ou prier aussi les uns avec les autres, ou nous dire au moins bonjour dans l’amour du Seigneur. Il y a tant d’histoires de guerres de religion, tant de haches de guerre enterrées, entre tant d’églises, que l’amour du Seigneur ne peut pas se répandre. Les païens qui voient l’Eglise dans cet état, ne viennent pas au Seigneur parce qu’ils ne voient pas l’unité manifestée. Je ne parle pas de l’unité visible du faux œcuménisme dans l’erreur et le mensonge, mais au moins cette unité dans l’amour et dans l’esprit qui nous fait dire : “C’est mon frère et c’est ma sœur”. Nous ne sommes certainement pas d’accord sur toutes les doctrines, mais je sais une chose : c’est que mon frère est vraiment né de nouveau par l’Esprit du Seigneur. Cela, je le sais, et ce qui compte c’est d’être une nouvelle création, une nouvelle créature en Jésus-Christ. Et quand nous sommes de nouvelles créatures en Jésus-Christ, nous pouvons rechercher la vérité ensemble si nous avons un cœur sincère. Nous pouvons la chercher ensemble et le Seigneur nous la révèle ensemble.

Quand le Seigneur a donné ces avertissements aux sept Eglises, après avoir dit : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises », tout de suite après, au début du chapitre 4 il est écrit : « Après cela, je regardai et voici une porte était ouverte dans le ciel (vous savez qui est la porte ? c’est Jésus ! La porte est encore ouverte). La première voix que j’avais entendue, comme le son d’une trompette (pour moi, c’est cela la dernière trompette, c’est la voix puissante du Seigneur, ou de son ange, qui va retentir pour appeler les élus à monter), et qui me parlait, dit : Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. Aussitôt, je fus ravi en Esprit » (ou saisi par l’ Esprit).

Donc, cette expérience spirituelle que Jean a connue, en esprit, comme une vision de ce qui allait se passer, je suis sûr que cela parle de l’enlèvement de l’Eglise. Après ces avertissements qu’il a donnés, la voix puissante du Seigneur va nous dire bientôt : “Monte ici, maintenant c’est l’heure”. Et nous allons être ravis non pas en esprit, mais dans un corps ressuscité et nous allons monter à la rencontre du Seigneur dans les airs.

Et plus loin dans l’Apocalypse, au chapitre 19, il est dit au verset 6 : « Car le Seigneur notre Dieu tout puissant est entré dans son règne. Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse et

donnons- lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée ». Qui est l’Epouse de Jésus-Christ ? C’est l’Eglise ! Mais pas l’Eglise visible qui comprend tous ceux qui fréquentent des églises actuellement. Ce sont tous ceux qui véritablement sont nés de nouveau, qui sont vraiment en règle avec leur Seigneur parce qu’ils ont confessé tout péché connu et qui ont reçu leur pardon du Seigneur et qui n’ont rien entre eux et leur Seigneur qui les séparerait de lui. Voila la véritable Eglise de Jésus. Cela ne veut pas dire que tu es devenu parfait dans tous les détails de ta vie, mais cela veut dire que si le Seigneur t’a montré quelque chose, tu l’as mis en règle aussitôt parce que tu écoutes la voix du Seigneur. Tu veux vraiment avancer avec lui, tu ne traînes pas les pieds, en disant : “Ah non Seigneur, ce que tu me demandes c’est trop fort, je ne veux pas, je ne veux pas pardonner, je ne veux pas mettre ma vie en règle, je ne veux pas Seigneur, c’est trop fort ce que tu me demandes !”

Hélas ! Je connais des Chrétiens à qui Dieu a parlé clairement et qui disent : “Non, je ne veux pas, c’est trop fort”. Leur robe blanche est tachée. « Soyons dans l’allégresse et donnons-lui gloire, les noces de l’agneau sont venues, son épouse s’est préparée ». Et comment pouvons-nous nous préparer ? « Il lui a été donnée de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, c’est la justice des saints ». Vous vous rendez compte comme ces mots sont forts ! Dieu nous dit que nous sommes saints en Jésus-Christ. Et ces saints marchent par l’Esprit et accomplissent des œuvres justes. Ils ont reçu le Sang de l’Agneau sur leur robe et ils ont reçu l’enseignement de Dieu pour leur montrer comment se débarrasser de ce vêtement souillé qui s’appelle la chair.

Cette parole de Jésus dans le sermon sur la montagne : « Soyez parfaits, comme votre Père est parfait » a-t-elle de l’écho dans vos cœurs ? Est-ce que vous ne dites pas : “Jésus, tu mets la barre trop haut”! où est-ce que vous dites : “Seigneur, tu le dis, donc tu vas le faire en moi et je vais le faire parce que tu vas me montrer comment. Ce n’est pas par mes œuvres, c’est par la foi en Christ et la vie de Christ en moi, non pas ma vie en moi, mais ta vie en moi, Seigneur, qui va se manifester pleinement parce que tu m’as donné un esprit parfait en toi, et la vie de cet esprit ne doit plus être enfermé dans ce carcan de chair, il faut que tu me montres comment ! Je peux moi, mettre à mort cette chair parce que tu l’as mise à mort il y a deux mille ans. Je peux marcher en nouveauté de vie, dans l’esprit, du matin au soir. Ce qui ne veut pas dire que je ne peux pas pécher, je dois être sur mes gardes. J’ai toujours besoin du Sang de Jésus pour effacer un péché que je peux faire, mais, Seigneur, tu m’apprends à marcher par ton Esprit”. Je vous encourage, je vous supplie de faire de tout votre cœur, si vous ne l’avez pas déjà fait cette prière au Seigneur : “Seigneur, montre-moi comment marcher par ton Esprit, je veux être conduit par ton Esprit”. Le Seigneur va le faire parce que nous sommes ses brebis.

Paul nous rappelle dans Ephésiens 4:17 que nous ne devons plus marcher comme les païens, mais que nous devons marcher par l’esprit. Et au verset 22 : « Vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses (de cette chair corrompue), à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité ». C’est cet homme nouveau à qui il a été donné de se revêtir d’un fin lin éclatant et pur. Cet homme nouveau rempli du Seigneur, de sa justice et de sa sainteté, Il veut que nous nous en revêtissions, Il veut qu’il se manifeste à l’extérieur de nous, qu’il ne reste pas enfermé à l’intérieur, qu’il sorte et qu’il se voit, que la chair, ce revêtement souillé, ne se voit plus.
Et Paul finit ce même chapitre 4 en disant au verset 31 : « Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie et toute espèce de méchanceté disparaissent du milieu de vous ». En d’autres termes, c’est que toutes les œuvres de la chair disparaissent. La marche par l’esprit, c’est quelque chose que Dieu veut donner maintenant à tous ses enfants parce qu’Il veut que nous puissions donner sur la terre un témoignage qui soit à la gloire de Dieu et qui puisse parler bien mieux que nos campagnes d’évangélisation qui souvent ne donnent rien ou pas grand chose. Je ne dis pas qu’il ne faut pas évangéliser, mais simplement quand nous faisons des campagnes d’évangélisation, si l’Eglise donne un mauvais exemple de marche par la chair, de divisions, de disputes comme c’est le cas malheureusement aujourd’hui, les païens qui viennent, vont se dire : ”

Mais est-ce que ça marche ou pas dans leur vie ce qu’ils m’annoncent là ? Est-ce que je les vois s’aimer de l’amour du Seigneur ?” « Père, tu es en moi, comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jean 17:21).
Est-ce que c’est le cas au milieu de nous, mes bien-aimés frères et sœurs ? Est-ce que nous nous aimons de l’amour de Christ de tout notre cœur ? Est-ce que nous avons éliminé toute rancune, toute animosité, toutes ces choses qui pèsent sur nos vies ? Est-ce que nous avons reçu du Seigneur la plénitude de son Esprit ? C’est ce qu’Il veut faire et je voudrais vous encourager à croire que c’est possible, que c’est ce que Dieu veut. Si nous en faisons un sujet de prière honnête et sincère en disant : “Seigneur, dans ces derniers temps qui restent, je veux être prêt à partir. S’il y a quoi que ce soit entre toi et moi, montre-le moi”. Et Jésus va vous le montrer. Vous mettrez cela sous le Sang de JésusChrist et cela sera réglé.

“Montre-moi maintenant, Seigneur, comment marcher par ton Esprit”. Il va vous le montrer. Ce ne sont pas des choses compliquées du tout, c’est à la portée de petits enfants. Ce n’est pas à la portée de grands intellectuels ou des gens qui ont beaucoup d’éducation ! C’est à la portée de ceux qui ont un cœur d’enfant et qui sont prêts à recevoir ce que Jésus leur donne. C’est un cadeau de Dieu, la marche par l’esprit. C’est Jésus qui l’a fait pour nous, pour nous le donner à nous et pour le faire en nous.

« Il a été fait pour nous sagesse et justice et sanctification et rédemption » (1 Corinthiens 1:30). C’est Jésus en nous qui va le faire si nous le laissons se manifester dans nos vies. Et je voudrais vous exhorter dans les groupes, les communautés, les églises où vous êtes, à être un homme ou une femme qui manifeste la vie de Jésus, c’est-à-dire son amour avant tout, sa pureté et sa sainteté.

C’est cela qui va faire du bien, ce ne sont pas simplement les doctrines qui vont faire du bien. Je suis pour les bonnes doctrines, mais ce qui va faire du bien c’est une bonne doctrine dite par un Chrétien qui est vraiment rempli de l’amour et de la sainteté de Jésus-Christ, parce que ce qu’il va dire, va se voir dans sa vie et ça va doublement parler. Ceux qui vont être attirés dans les derniers temps, ce sont nos voisins, ces hommes, ces femmes perdus autour de nous qui, attirés pas seulement par la vérité qu’on va leur dire par notre bouche, mais par la vie et l’amour que nous allons leur montrer de la part de Dieu et par l’amour qu’ils vont voir manifesté entre Chrétiens, entre nous, quelles que soient nos étiquettes ! Ils vont dire : “Voyez comme ils s’aiment” ! Et pour qu’un Pentecôtiste vive cet amourlà avec un Frère Large, un Darbyste, un Mennonite, il faut la puissance de l’amour de Dieu pour que les barrières tombent, et que nous puissions nous regarder en face en sachant que nous sommes nés de nouveau. C’est le même Seigneur qui est le nôtre et nous sommes vraiment unis dans l’amour de Jésus.

Quel miracle du Seigneur ! Nous pouvons le faire dans nos églises, sortir, disons dans notre cœur, de ces barrières dénominationnelles. Je ne vous engage pas à sortir de vos églises, mais dans vos cœurs, de sortir de toutes ces barrières humaines que l’ennemi, ou le péché, ont mises, et dire : “Seigneur, maintenant ouvre mes yeux à la réalité de ton corps, ouvre mes yeux à ce que tu es en train de faire dans le corps de Christ”.
Vous vous rendez compte de ce qui se passerait si tous les Chrétiens nés de nouveau, je ne dis pas se réuniraient tous au même endroit, mais avaient compris qu’ils participent à un même peuple, qu’ils sont membres d’un même corps, s’ils acceptaient de commencer à se voir, se parler ou prier ensemble sans essayer de s’endoctriner ou de se dire “Moi j’ai raison, et toi tu as tort” ! Il se passerait des choses extraordinaires. Et c’est ce que Dieu est en train de faire dans son corps.

Dans les derniers temps, l’appel du Seigneur c’est cela : “Repens-toi Eglise du Seigneur si tu vis dans le péché”, non pas parce que Dieu veut te juger, mais parce que l’amour de Dieu veut te tendre la main pour te dire : “Il y a une porte de sortie pour toi, tu peux recevoir mon pardon plein et entier, repartir à zéro quelle que soit ta vie passée si tu confesses simplement ton péché devant moi disant : “Jésus, pardonne-moi et sors-moi de là”. Je ne peux pas dire : “Seigneur, je te demande pardon

pour mon péché” en désirant y rester. Je dis : “Seigneur, pardonne mon péché et aide-moi à en sortir parce que je veux marcher avec toi de tout mon cœur, et je compte sur ton aide pour que dans ces derniers temps tu me gardes dans la vérité, tu me fasses avancer avec toi”. Et si tu es fidèle à la lumière que tu as reçue au moment où la dernière trompette va sonner, s’il n’y a rien entre toi et Dieu que tu connaisses, tu vas partir et tu vas être épargné.

Jésus a dit à ceux qui l’écoutaient quand Il donnait les derniers avertissements à ses disciples : “Vous verrez ces choses arriver”. Il ne leur a pas dit : “Commencez à trembler, à vous demander si vous allez partir”. Il dit : « Redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche » (Luc 21:27).

Si vous n’avez pas la certitude d’être enlevés, il se peut qu’il y ait un péché entre Dieu et vous, alors dites simplement : “Seigneur, montre-moi je t’en prie s’il y a quelque chose à régler”. Dieu va vous le montrer, je vous assure et vous allez régler cela devant Dieu et demander pardon, recevoir le Sang de Jésus et cela sera réglé. Mais si c’est seulement par crainte ou par manque de foi, dites simplement au Seigneur : “Donne-moi cette assurance bénie de l’enlèvement”. L’enlèvement c’est un cadeau que Dieu donne à ses enfants. Il nous donne la foi pour être enlevés comme Il nous donne la foi pour être sauvés.

Donc, si nous n’avons pas l’assurance d’être enlevés, nous pouvons dire au Seigneur : “Seigneur, tu vois, je n’ai pas l’assurance pour être enlevé, qu’est-ce qui se passe ? Est-ce que c’est simplement de la crainte ou de l’ignorance, ou que je n’étais pas au courant, est-ce qu’il y a quelque chose entre toi et moi, montre-moi. Si c’est de la crainte, enlève cette crainte, donne-moi cette assurance que je serai enlevé parce que tu l’as promis”. Jésus nous a bien dit : « Je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14:3).
Si tu es un enfant de Dieu, une brebis du Seigneur, tu peux compter sur cette promesse du Seigneur. Jésus viendra te chercher, C’est lui qui te rendra prêt ou prête à l’instant de la dernière trompette. C’est lui seul qui peut le faire, ce n’est pas moi, ni vous. C’est lui qui va nous éclairer, nous montrer tout ce qu’il y a à faire, et il se presse de le faire dans ces temps de la fin parce que le moment est court. Mais lui, en un clin d’œil, il peut changer une pierre en adorateur et en un clin d’œil, il va te changer si tu le demandes d’un cœur sincère à Jésus.
Seigneur, donne à chacun de nous ici une pleine assurance de son salut en toi par la foi en Jésus-Christ, et une pleine assurance de l’enlèvement quand tu vas venir pour nous chercher. Je te prie, Seigneur, qu’aucun de tes enfants, de tes brebis ne manque de cette assurance bénie. Que tu fasses la lumière par ton Esprit dans nos cœurs, dans nos vies pour que tu nous montres ce que toi seul tu connais et que tu vois. Que tu mettes en lumière tout ce que tu veux mettre en lumière, parce que tu n’es pas là pour nous juger, nous condamner mais pour faire la lumière, pour ôter par ta lumière tout ce qui vient à la lumière et qui n’est pas conforme à ta lumière. Tu veux que ton Sang efface nos péchés, Seigneur, et tu veux que ton Esprit et ta Parole nous indiquent une voie claire. Je te prie que tu donnes un plein pardon, une pleine assurance de ton amour et de ta grâce, et de ta volonté de venir arracher à ce feu terrible qui va tomber sur la terre ceux que tu aimes et que tu connais. Je te bénis, mon Père, de nous avoir donné Jésus-Christ. Je te bénis de nous l’avoir donné pour un salut parfait et je te remercie de faire le travail dans la vie de toutes tes brebis au Nom de Jésus-Christ. Amen !

Source de Vie – http://www.sourcedevie.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *